Cas vécu : Léa

HiRes

Je rencontre Léa, mais pas pour la première fois. On se connaît un peu. Maintenant, lorsque je lui parle, je vois une fille plus sûre d’elle-même, souriante, débrouillarde, organisée, avec beaucoup de responsabilités et qui a en tête des projets.

Mais pour l’instant, elle se questionne beaucoup. Elle a bien envisagé un programme depuis l’automne, mais là, à l’aube de prendre sa décision, elle bloque.

« C‘est fou comme ça va vite! Je travaille toujours, j’ai un copain, je cuisine, je m’achète des livres de recettes, je nous fais des petits plats, je fais de la déco, j’adore ça et je change des choses dans la maison pour mettre ça à mon goût. » Ses yeux brillent lorsqu’elle m’en parle.

« Mais, en ce moment, je n’ai plus le goût de m’inscrire dans le programme de techniques d’éducation à l’enfance, je réalise que ce n’est pas si en lien avec ce que j’aime faire, je manque de patience pour faire ça professionnellement. En plus, ça va être trop long. Moi, j’aime pas l’école, je n’aime vraiment pas ça. Je veux encore travailler avec les gens, mais je ne sais plus quoi faire…

Léa ne m’a pas dit qu’elle n’aimait pas apprendre. On aime toujours apprendre de nouvelles choses. On doit trouver sur quoi l’on veut en savoir plus! Et elle a nommé plein de choses! Il a suffi que l’on discute de son travail et de la vie qu’elle menait pour qu’elle m’identifie 7, 8, 9 programmes du D.E.P. qui pourraient l’intéresser, à ce moment précis.

Elle n’aime peut-être pas l’école comme elle la conçoit actuellement, mais elle a une foule d’idées sur ce qu’elle veut apprendre. La cuisine, la décoration, la vente, l’esthétique

 Je suis persuadée que prochainement elle va me dire : « J’ai hâte d’entrer dans ma nouvelle école et de commencer ma formation comme assistante technique en pharmacie ! »

Mots-clés : , , , , , ,

Articles reliés

Technique_Education_Specialisee
Cas vecu_AnneLaurie
  • Cas vécu : Anne-Laurie

  • 3 mai 2012
  • Anne-Laurie en a eu assez de se poser 10 000 questions sur son orientation. Elle a voulu prendre le taureau par les cornes. Sa décision? Une visite à la ferme s’imposait! Lire la suite

  • Cas réels