Profession: boucher

boucherie_f

Marc travaille à la boucherie de mon quartier. Il a complété 2 DEP. Un en cuisine d’établissement et l’autre en boucherie de détail. C’est avec une grande générosité qu’il a accepté de me parler de son travail au quotidien.

Sa formation d’un an lui a permis de faire un tour d’horizon des techniques utilisées en boucherie de détail. Il a développé ses connaissances sur l’anatomie animale et sur les types de coupes pour le bœuf, le porc, le veau et le poulet, toutes nécessaires pour être pleinement compétent à exercer son métier. Évidemment, cela implique que le boucher développe de bonnes habiletés manuelles; il n’y a qu’à les observer travailler avec leurs couteaux. Les méthodes qu’ils développent font appel à beaucoup de précision afin de respecter la physiologie de l’animal, exécuter les meilleures coupes de viande possibles et se protéger des blessures.

Il est aussi nécessaire de connaître les règles d’hygiène et de salubrité ainsi que les normes de sécurité au travail pour avoir une utilisation sécuritaire des équipements. À cela s’ajoute le nettoyage, c’est primordial dans le commerce de l’alimentation.

Comme boucher, Marc doit faire preuve d’autonomie et être en mesure de faire une bonne gestion de son temps. Remplir les comptoirs pour s’assurer que tous les produits sont disponibles, procéder à l’emballage et à l’étiquetage sont aussi des tâches quotidiennes.

Il y a 2 aspects de son travail qui semblent plaire davantage à Marc: c’est d’abord et avant tout un travail physique qui nécessite que l’on se concentre d’abord sur la tâche. Mais, en même temps, il apprécie le service à la clientèle et prodiguer des conseils aux clients. Il peut être question de méthodes de cuisson, de façons d’apprêter une viande, de conseiller des recettes, etc.

Pour terminer, Marc a accepté de répondre à mes 3 questions:

Ce qu’on dit des bouchers qui est vrai:

«Je n’ai pas remarqué de «personnalité typique» de boucher. Je côtoie autant de personnes extraverties qu’intraverties.»

Ce qu’on dit des bouchers qui est faux:

«Qu’ils ont un côté sadique. Dans mon cas, je suis un amoureux des animaux! Je ne pourrais pas travailler dans un abattoir. La formation de boucher industriel est très différente.»

Des qualités que tu possèdes qui te sont utiles dans ton travail:

«Ma débrouillardise, mon leadership et ma minutie. Je suis aussi vaillant, j’ai de l’entregent et je suis gourmand!

Mots-clés : , , , ,

Articles reliés

bricklayer
  • Briqueteur-maçon

  • 29 novembre 2012
  • On ne leur demande pas de restaurer les pyramides d’Égypte, mais ils pourraient assurément le faire! Les briqueteurs-maçons travaillent de leur main pour la qualité et l’esthétisme de nos constructions. Lire la suite

  • Métiers et formation
boucherie_f